La Ripisylve, couloir biologique.

La ripisylve

votre_banniere-2.gif

La ripisylve est un filtre naturelle qui piège l'azote, les nitrates ce qui améliore la qualité des eaux, elle consolide les berges. Riche en insectes. elle nourrit les poissons et les protège. Elle offre un bon équilibre entre ombre et lumière ce qui évite le réchauffement de l'eau et l'évaporation. La ripisylve donne la vie à l'écosystème.

la-ripisylve.jpg

Quelques définitions utiles à la compréhension du mot ripisylve :

écotone;  milieu naturel situé à la limite de deux écosystèmes voisins, zone de transition, et qui comporte des espèces appartenant aux deux biocénoses voisines ubiquistes;
biocénose;  en écologie une biocénose est un ensemble d’êtres vivants de toutes espèces végétales et animales coexistant dans un espace défini ( biotope ) et qui offre les conditions extérieures nécessaires à leur vie. Un biotope et une biocénose constituent un écosystème.
ubiquiste;  
terme qui est utilisé pour définir un organisme animal ou végétal qui est présent en tout lieu.

LA RIPISYLVE

Ripisylve; du latin ripa = rive et sylva = forêt
Corridor forestier, frange forestière, structure linéaire de bord de rive.

La ripisylve est l’ensemble des formations boisées, buissonnantes et herbacées présentes sur les rives d’un cours d’eau. Les ripisylves sont généralement des formations linéaires le long des cours d’eau, sur une largeur de 25 à 50 m ou moins ( zone écotone ).
La végétation de la ripisylve se compose principalement de trois zones. La première correspond à haute berge, la seconde au talus de berge et zone inondable, la troisième, le pied de berge et zone de balancement des eaux.

Haute berge:
Frêne, chêne, érable, charme.
Talus de berge et zone inondable :
Frêne, aulne, saule, érable, orme, peuplier, charme, merisier, cornouiller, troène, sureau noir, noisetier, aubépine, bourdaine, clématite des haies, lierre, fusain d’Europe, nerprun purgatif, viorne obier.

Pied de berge et zone de balancement des eaux :
Saule, frêne, aulne, peuplier, sureau noir, noisetier, roseau, laiche des marais, iris faux acore, balsamine, prêle, jonc.
(La liste des végétaux citée peut ne pas correspondre aux végétaux présents sur le Plateau de Millevaches.)

La protection de la ripisylve:
Il est nécessaire de protéger et de réhabiliter la ripisylve pour l’ensemble de son utilité:

- La régulation des écoulements. Par sa présence la ripisylve freine les crues et en diminue les effets destructeurs
- La consolidation des berges par l’enracinement des divers végétaux, arbres, arbustes,
- L’épuration des eaux, par filtrage naturel réalisé par la diversité de la végétation,
- La richesse biologique, la diversité de la faune et de la flore. Une partie de cette faune, en particulier les insectes qui tombent ou se reproduisent dans l’eau    permettent aux poissons de se nourrir (les macro-invertébrés benthiques)
- La richesse des paysages.

 ripisylve.pdf ripisylve.pdf

La ripisylve et l'azote:
La ripisylve participe à la régulation des flux de nitrates dans les hydrosystèmes car, traversée par d’importantes masses d’eau, elle puise et stocke efficacement l’azote;
Dans la zone alluviale Gabonnaise, une jeune ripisylve peut prélever en moyenne 0,38 g d’azote par jour au m² soit 38 fois plus qu’une prairie pâturée, 25 fois plus qu’une jeune peupleraie et 1,5 à 2 fois plus que des peupleraies mâtures.
Sur un tronçon de Garonne de 120 Km, nous estimons que la réhabilitation d’une ripisylve arborée de 50 m de large permettrait de réduire de 5,6 tonnes par jour, durant la période de végétation, l’azote des nappes alluviales au fleuve.
A l’échelle du bassin versant, il est plus judicieux de réduire les concentrations d’azote dès l’origine, que d’avoir à les résorber dans la plaine d’inondation.
Aussi, il convient de promouvoir la réhabilitation et
/ou le développement de formations végétales le long des versants et à l’amont des réseaux hydrauliques, si l’on veut lutter efficacement contre les pollutions azotées diffuses.

" Carles RUFFINONI, CNRS Centre d’écologie des systèmes fluviaux.    Et. Rech. Syst. Agraires Dév. 29 : 115- 137 "   

       

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site