La vie aquatique et la qualité chimique des cours d'eau

votre_banniere-2.gif 

Premières études: second trimestre 2012

Le déclin de la truite Fario des eaux de la Haute-Vézère

Géographie :
La Vézère a pour source la tourbière de Longeyroux vers 887m d’altitude et parcourt près de 35 km sur le Plateau de Millevaches pour arriver au barrage de Monceaux la Virolle et pour former le lac de Viam à l’altitude de 669 m.
Les communes de son bassin versant : Bugeat, Chavagnac, Pérols-sur-Vézère, Saint-Merd-les-Oussines, Lestards, Millevaches, Viam et Gourdon-Murat.
Son parcours total est de 211,2 km de sa source à sa confluence avec la Dordogne à Limeuil (altitude 50 m). La Vézère est la principale rivière du département: son plus important affluent est la rivière Corrèze.

La tête de son bassin versant démarre à l’altitude de 973 m. Il couvre 202 km². Le linéaire des cours d’eau est de 260 km, sa surface du réseau hydraulique est de 78 ha, avec une pente moyenne de 0,67 %, située à l’extrémité ouest des premiers contreforts du Massif Central. Ce bassin est caractéristique du Plateau de Millevaches.
La pluviométrie abondante et régulière toute l’année. On s’approche d’un climat de montagne à tendance océanique très humide. Sur la partie amont du bassin versant, il n’est pas rare de rencontrer des précipitations annuelles d'environ 1600 mm d’eau au m². Les jours de neige et de gel sont fréquents et les variations de température sont importantes : de - 20° à + 35° centigrades.

Le bassin versant est occupé principalement par des plantations de résineux, par la forêt, des zones humides, des tourbières, landes et prairies. Il n’y a pas  réellement de nappes phréatiques et elles sont superficielles. Ce sont les tourbières qui stockent l’eau, elles agissent comme des éponges et relâchent l’eau comme le feraient les sources. La crue décennale enregistrée est de 46 m3 seconde. Ces données sont mises à mal par les effets du dérèglement climatique.

2011 une mauvaise année:
Le manque de précipitations significatives sur les 11 premiers mois de l'année ont entraîné une situation de sécheresse,
Le gros coup d'eau de décembre 2011.

L' effet positif de ce coup d'eau de fin décembre 2011 est d'avoir nettoyé les cours d'eaux en les débarrassant des feuilles mortes et des sédiments " vase " qui se sont accumulés tout au long de cette année de sècheresse.
Ce coup d'eau nous assure aussi de passer l'hiver et le printemps à l'abri d'un étiage prolongé. Les tourbières vont jouer leur rôle.
L' effet néfaste de ce coup d' eau est un ensablement très important, voire catastrophique, il y a du sable partout.
Les frayères sont détruites, la reproduction 2011 de la truite Fario est perdue.
Ce sable est arrivé en masse dans les cours d'eau, il est du au lessivage des sols secs. Ces quantités énormes de sable proviennent majoritairement des sols détériorés, mis à nu par les coupes à blanc et les andains placés parallèlement aux pentes. Cela est inadmissible, des précautions élémentaires pour éviter ces faits sont connus. Certains forestiers ne respectent pas les consignes de préservation des milieux aquatiques et la catastrophe est là.

Il est à craindre en cette ère de changement du climat (réchauffement climatique et modification du cycle des précipitations) que les répétitions des étiages importants hors saison et les ensablements en période de frai auront pour conséquence la disparition de la truite fario sauvage.
Une nouvelle sécheresse en 2012 serait encore plus néfaste pour la faune piscicole car nous ne disposons pas de nappe phréatique.

 vezere-etiage-2011-auteur-g-o-1.jpgvezere-a-bugeat-le-16-novembre-2011-ht-193-cm.jpg   étiage 2011     crue 2011                                                                                              img-0005.jpg

Classement:
Ce cours d’eau, rivière type torrentueuse, est situé dans l’unité hydrographique de référence. Il est classé au franchissement au titre de l’article L 436-6 et rivière réservée au titre de la loi 1- 1919. Le bassin est recensé par la SDAGE Adour Garonne comme Réservoir Biologique (décret 214-17 de la loi sur l’eau et des milieux aquatiques de 2006). Il a été proposé au classement 1 et 2 des listes découlant de ce décret.
Les eaux de la tête du bassin versant sont classées en première catégorie.

Morphologie:
La morphologie du cours de la Vézère est assez dégradée. Les têtes de bassin des affluents sont très touchées également. La dégradation importante des berges est causée par trois facteurs : les résineux en particulier le douglas, avec un mode d'exploitation non respectueux du milieu, le piétinement des berges par les bovins et le salage des routes en hiver. Cela entraîne une destruction de la morphologie (diminution de l'habitat) avec en plus un colmatage important du lit. Cependant, quelques zones restent préservées.
Qualité de l'eau:
La présence trop importante de résineux, le douglas, sur le plateau de Millevaches doit nous amener à penser à d'éventuelles pollutions (Nitrate Aluminium, insecticides utilisés pour détruite un insecte qui attaque les résineux etc...). Des investigations doivent être menées dans ce sens.
Qualité de l'habitat:
Plutôt mauvaise, pour tous les stades de développement de l'espèce truite commune (fario). En effet, CANTUEL a relevé un important colmatage de la Vézère et ses affluents du à la destruction de la ripisylve (causée par le piétinement des berges et par l'omniprésence de résineux) ce qui se traduit par une diminution de la qualité de l'habitat piscicole.

Par exemple, sur la station R.H.P. du ruisseau des Maisons, ruisseau touché par la présence de résineux, on note les diminutions importantes des macro-invertébrés benthiques et des densités de truite commune depuis 1994.

le constat :

La vie aquatique et piscicole, dépendante de son environnement est en danger sur le Plateau de Millevaches, voire même en voie de disparition. Il y a urgence.
- Diminution de la biomasse, très faible quantité, présence de juvénilles, très peu d'adultes, faible poids
- Cycles climatiques naturels
- Activités de l'Homme sur la Planète, pluies acides, dérèglement climatique
- Activités sur le Plateau de Millevaches (limitée principalement à l'enrésinement et à l'élevage)
- Pression de pêche moyenne à faible

peche-electrique-reserve-d-orliange-copie.jpgPréservation de l'existant :
Le bassin de la Haute-Vézère, de par sa situation en tête de bassin est l'un des bassins le plus important de la Corrèze et sa préservation est essentielle.
Le but est d'atteindre les objectifs fixés par le D.C.E. et par le P.D.P.G.
D.C.E. : Directive Cadre sur l' Eau

P.D.P.G. : Plan Départemental pour la Protection du milieu aquatique et Gestion des ressources piscicoles en vigueur.

le-reseau-associatif-peche-au-service-de-la-biodiversite-des-communes.pdf le-reseau-associatif-peche-au-service-de-la-biodiversite-des-communes.pdf

Les éléments prouvés scientifiquement:

2-rigoles-et-un-pietinement.jpgles-effets-d-un-pietinement-ruisseau-bourbeux.jpg ( Photographies non retouchées )
Ces eaux chargées en boues ont pour effet l'asphyxie de la faune et de la flore aquatique. De plus elles sont nocives pour le bétail.

Des solutions simples et peu onéreuses existent.

 

Les effets des plantations du douglas sur la truite fario :
L'acidification des cours d'eau et des zones humides;

Le douglas stimule la nitrification y compris en sol acide (ce qui est le cas du plateau de Millevaches).
Dans ce cas, les nitrates produits ne sont pas totalement absorbés et leur excès génère de l'acidité que le sol doit neutraliser.
Cette réaction produit des composés mobiles dans le sol qui sont en majorité des nitrates d'aluminium car le sol est pauvre et son complexe absorbant est garni majoritairement d'aluminium.
Ce composé soluble, mobile, migre dans les eaux de surface s'il n'est pas immobilisé dans le sous-sol.
Il s'agit donc d'un risque potentiel à prendre en compte dans la gestion piscicole.
Le sol perd de l'azote, les eaux de surface risquent de s'enrichir en nitrates ( eutrophisation ) et en aluminium ( Dystrophie, acidification, toxicité potentielle car le seuil pour les salmonidés est de 0,2 mg / litre.)
Les expériences réalisées en Beaujolais et dans le Morvan démontrent parfaitement ces processus.
Source : Monsieur Bruno Gratia, INRA Centre de Nancy : Biogéochimie des Ecosystèmes Forestiers.
Constat sur le déclin de la truite Fario en Haute-Vienne: ( la Vienne a sa source à quelques kms des sources de la Vézère )
Le constat est général en Limousin, sur ce document de la Fédération de Pêche de la Haute-Vienne. On peut constater que la Vienne qui prend sa source sur le Plateau de Millevaches est très impactée par ce déclin.  

informations-federation-87.pdf informations-federation-87.pdf

L'utilisation des insecticides:
Outre la pollution des sols, des cours d'eau et de l'eau de consommation, les macro-invertébrés benthiques, la faune aquatique sensibles aux insecticides et pesticides seront fatalement touchés et dépériront ce qui ajoute au déclin et nanisme constatés de la truite sauvage.

La migration de l'aluminium :
Résultats d'analyses effectués sur des poils d'équidés :

Les résultats d'analyses démontrent bien que l'aluminium qui ruisselle contamine tout sur son passage avant de se retrouver dans les cours d'eau.
Les êtres vivants qui vivent sur ces sols, ici des équidés sur des pacages de la commune de Viam, se retrouvent contaminés.
Une question s'impose :  quelles sont les conséquences sur les êtres humains, sur les animaux et les légumes cultivés dans les jardins et consommés par les habitants du Plateau ?
L'augmentation des doses d'aluminium " élément neurotoxique " trouvée sur ces 4 dernières années est très importante,
au 22 novembre 2007, dépassement du maximum de la normale : relevé de   60 pour 50 maxi, dépassement de  20 %
au 04 novembre 2011, dépassement du maximum de la normale : relevé de 165 pour 50 maxi,
dépassement de 175 %

Aluminium poils d'équidés Aluminium poils d'équidé

Les éléments soupçonnés :

-  La modification du cycle des pluies,
-  Azote et nitrate,
Des algues issues de ces éléments chimiques sont visibles de façon éparse dans la Vézère sous Saint-Merd-les-Oussines.
- Les effets des insecticides utilisés contre l'hylobe.
Ces insecticides se retrouveront obligatoirement dans les eaux continuant leur pouvoir de destruction. Cette étude les recherchera, étudiera dans les cours d'eau et zones humides.
Les macro-invertébrés benthiques et subaquatiques hyper sensibles aux insecticides et pesticides. Indicateurs biologiques, ils sont des facteurs essentiels la croissance de la faune piscicole.  

Les réactions  des utilisateurs du Plateau :

- La mesure corrective prise à ce jour est la diminution du sel utilisé en hiver pour traiter les routes,
- La prise de conscience de certains forestiers,
- La création de parcours de pêche en "graciation",
- La diminution du nombre de prises de truites sauvages,
- La création et l'entretien de frayères,
- L'établissement des franchissements.

amenagement-de-franchissement.jpg

Fichier pdf:  les effets destructifs et les mesures constructives mises en place pour préserver la qualité de l'eau des cours d'eau.
mars2009-eau-foret-75-cle6a4e78.pdf mars2009-eau-foret-75-cle6a4e78.pdf

Les premières conclusions :

- Ces faits pris indépendamment les uns des autres n'auraient que des effets de nuisance sans être destructeurs à moyen terme.
Additionnés, Mélangés, et Répétés ces éléments forment une bombe mortelle pour la vie de la faune aquatique.

- Pour limiter les effets destructeurs des plantations de résineux en monoculture (le douglas) qui n'a pas que des qualités quoi qu'en disent les forestiers et pour préserver la filière bois, il y une autre et importante solution ( la ripisylve ) à mettre en application d'urgence avec les mesures citées dans le pdf ci-dessus:
- La ripisylve existante doit être préservée et entretenue. Quand elle n'existe pas elle doit être plantée dans les règles de l'art.
- La largeur de la ripisylve à l'idéal serait d'une largeur de 25 m minimum, un compromis de 12 m serait acceptable. Les propriétaires forestiers et la filière bois sont-ils prêts à comprendre et à appliquer cette nécessité ? 
La ripisylve par sa faculté de filtration et d'épuration piège les phosphates et les nitrates ( nitrate d'aluminium engendré par les douglas ). Elle retient les sédiments,
les sables dus à la désertification des sols sous les résineux, les coupes à blanc et andains parallèles aux pentes. Enfin, elle freine les effets des crues en préservant les berges.

ripisylve.pdf ripisylve.pdf

Le pH
La diminution du pH, entre autre, est fortement suspectée d'agir sur la croissance, la reproduction et la disparition des êtres aquatiques vivants.
La rupture de la chaîne alimentaire provoquée par l'acidification des eaux met en péril la totalité de la vie aquatique,
( poisson, crustacé, moule perlière, loutre, cincle plongeur, martin pêcheur etc.....).

ph.gifph-vie.jpg

 

Le contenu de ces tableaux est à affiner. Cependant de nombreuses études démontrent que l'abaissement du niveau du pH est bien un facteur important, voire le facteur responsable de la raréfaction et disparition de la truite sauvage.
Aussi petite soit-elle, notre étude aura, nous l'espérons, une utilité pour sauver la truite du Plateau de Millevaches.

Nous allons suivre, par des mesures de : tds, pH, température, pluviométrie, niveau des eaux, nitrate et insecticide, l'évolution de la qualité des eaux de la Vézère et de ses affluents sur le Plateau. Les stations d'analyses dispersées sur le bassin versant sont situées sur des secteurs où l'environnement peut avoir un rôle majeur dans la modification de la qualité chimique de l'eau.
Nous allons voir avec les services concernés s'il est possible de croiser nos relevés avec ceux existants et les résultats de pêches électriques.

Par cette étude sans prétention, nous allons essayer de comprendre pourquoi la faune piscicole, dont la truite Fario sauvage, régresse. Ces données brutes seront dès que réalisées, mises à la disposition de scientifiques qui, nous l'espérons, pourront en tirer des conclusions.

 définitions
tds-ph.pdf tds-ph.pdf

Les premières données sur l'étude :

Niveau 2011 de la Vézère en cm relevé au pont de Bugeat sur l'échelle limnimétrique.

Cette courbe de niveau est à mettre en corrélation avec la courbe de pluviométrie Peyrelevade 2011.

pluviometrie-peyrelevade-2011-1.jpgRelevé pluviométrique, source Météo France.

 

 Pour réaliser cette étude qui nécessite de nombreuses analyses sur la qualité de l'eau,  nous avons besoin de financements. 
Nous comptons sur votre aide.

Merci.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×