La Vézère de sa source au lac de Viam

votre_banniere-2.gifLa tête de bassin.

 IMG-5.jpgLa Vézère à l'aval de Bugeat

la-vezere-fleurie-21-05-10-auteur-g-o.jpgEtymologie :
Le nom Vézère provient de l'antique hydronyme Vizara ou Izara, formé de deux racines ligures accolées. La première, viz ou iz, et la secondeara. Viz ou Iz signifiant vallée creuse, et ara voulant dire cours d'eau, le mot Vézère signifie donc cours d'eau dans la vallée creuse.
Géographie :
La Vézère a pour sources la tourbière de Longeyroux vers 887m d’altitude et parcourt près de 35 km sur le Plateau de Millevaches pour arriver au barrage de Monceaux la Virolle pour former le lac de Viam à l’altitude de 669 m.
Les communes de son bassin versant : Bugeat, Chavagnac, Pérols-syr-Vézère, Saint- Merd-les-Oussines, Lestards, Millevaches, Viam, et Gourdon-Murat.
Son parcours total est de 211,2 km de sa source à sa confluence avec la Dordogne à Limeuil ( altitude 50 m ). La Vézère est la principale rivière du département son plus important affluent est la rivière Corrèze.
La tête de son bassin versant démarre à l’altitude de 973 m, il couvre 202 km², le linéaire des cours d’eau est de 260 km,sa surface du réseau hydraulique est de 78 ha, avec une pente moyenne de 0,67 %, située à l’extrémité ouest des premiers contreforts du Massif Central est caractéristique du Plateau de Millevaches.
La pluviométrie y est " était " abondante et régulière toute l’année. On s’approche d’un climat de montagne à tendance océanique très humide. Sur la partie amont du bassin versant, il n’est pas rare de rencontrer des précipitations annuelles d'environ 1600 mm d’eau au m². Les jours de neige et de gel sont fréquents et les variations de température sont importantes : de - 20° à + 35° cent....
Le bassin versant est occupé principalement par des plantations de résineux, par la forêt, des zones humides, des tourbières, landes et prairies. Il n’y a pas  réellement de nappes phréatiques et elles sont superficielles. Ce sont les tourbières qui stockent l’eau, elles agissent comme des éponges et relâchent l’eau comme le feraient les sources. La crue décennale enregistrée est de 46 m3 seconde. Ces données sont mises à mal par les effets du dérèglement climatique.

vezere-etiage-2011-auteur-g-o-1.jpgvezere-a-bugeat-le-16-novembre-2011-ht-193-cm.jpg

 

 

 

 

 

 

img-0005.jpgClassement :
Ce cours d’eau, rivière; type torrentueuse, est située dans l’unité hydrographique de référence, il est classé au franchissement au titre de l’article L 436-6 et rivière réservée au titre de la loi 1- 1919. Le bassin est recensé par la SDAGE Adour Garonne comme Réservoir Biologique ( décret 214-17 de la loi sur l’eau et des milieux aquatiques de 2006 ). Il a été proposé au classement 1 et 2  des listes découlant de ce décret.
Les eaux de la tête du bassin versant sont classées en première catégorie.

Les affluents de la Vézère sur la tête de bassin :
La Petite Vézère, la rivière d’Ars, les ruisseaux de Pérols, de la Gane Nègre, des Cars, de Condeau, des Rochers, de Marcy, de Plazenet, du Riovert, du Recours, du Rebellier, des Chabannes, du Mazaud, des Maisons, du Tranchet, de l’étang du Diable, des gouttes, du Vert, de l’Echameil, de Peychiro, de la Prade, d’Orluguet, de Vergne, de la Petite Vergne, des Sucs, de la Salamanière.

La tête de bassin de la haute Vézère est en gestion patrimoniale depuis 1970.

Les espèces piscicoles des eaux de la tête de bassin haute Vézère :
Espèces de première catégorie:

La truite Fario,
le vairon,
la loche Franche,
le chabot,
le goujon,
La moule perlière genre Margaritifera est présente sur quelques cours d’eau.
Espèces de deuxième catégorie:
Ces espèces se rencontrent principalement dans la Vézère entre l'aval Bugeat et le lac de Viam.

la perche,
le chevesne,
pascifastacus-leniusculus-auteur-g-o-2.jpg
le rotengle,
le gardon,

le brochet,
le sandre,
des écrevisses Américaines.

Les eaux du bassin de la haute Vézère sont fréquentées par la LOUTRE ( espèce protégée ) 

La Vézère en amont de Bugeat.

la-vezere-en-amont-de-bugeat-auteur-g-o.jpgInformations issues de publications provenant de la fédération de la Corrèze pour la pêche et de protection du milieu aquatique.  img-0003-1.jpgMorphologie :
La morphologie du cours de la Vézère est assez dégradée. Les têtes de bassin des affluents sont très touchées également. La dégradation importante des berges est causée par deux facteurs. Les résineux et le piétinement des berges par les bovins. Cela entraîne une destruction de la morphologie ( diminution de l'habitat ) avec en plus un colmatage important du lit. Cependant, quelques zones restent préservées.
Qualité de l'eau :
La présence importante de résineux sur le plateau de Millevaches doit nous amener à penser à d'éventuelles pollutions en métaux ( Aluminium, etc ). Des investigations devraient être menées dans ce sens.
Qualité de l'habitat :
Plutôt mauvaise, pour tous les stades de développement de l'espèce truite commune ( fario ). En effet, CANTUEL à relevé un important colmatage de la Vézère et ses affluents du à la destruction de la ripisylve ( causé par le piétinement des berges et par l'omniprésence de résineux ) ce qui se traduit par une diminution de la qualité de l'habitat piscicole.
Par exemple, sur la station R.H.P. du ruisseau des Maisons, ruisseau touché par la présence de résineux, on note la diminution importante des densités de truite commune depuis 1994.
Préservation de l'existant :

Le bassin de la Vézère, de par sa situation en tête de bassin est l'un des bassins les plus importants de haute Corrèze et sa préservation est essentielle dans le but d'atteindre les objectifs fixés par le D.C.E. et par le P.D.P.G.
D.C.E. : Directive cadre sur l' Eau
P.D.P.G. : Plan Départemental pour la Protection du milieu aquatique et Gestion des ressources piscicoles en vigueur.

 Voir notre page sur la truite fario

informations   2011

Echelle limnimétrique dans la Vézère sous le pont routier de la D 979 à Bugeat

echelle-limnimetrique-de-bugeat-sur-la-vezere.jpg1-61-m-vezere-bugeat-24-04-2012.jpg


  


 

Niveau en cm de la Vézère, relevé au pont de Bugeat sur l’échelle limnimétrique :
graphique création g.o.

Pour comparaison, graphique de la pluviométrie relevé à Peyrelevade

pluviometrie-peyrelevade-2011-1.jpg

Le niveau 40 est le niveau limite d’étiage sous lequel la pêche en marchant dans l’eau devrait être interdite. Mais cette recommandation ne sert à rien car les bovins piétinent allégrement les cours d'eau toute l'année, quelque rare éleveur respecte la réglementation sur les piétinements.

2011 une mauvaise année :
Le manque de précipitations significatives sur les 11 premiers mois de l'année et le gros coup d'eau de décembre 2011.

L'effet positif du coup d'eau 2011 est d'avoir nettoyé les cours d'eaux des feuilles mortes et des sédiments " vase " qui se sont accumulés tout au long de cette année de sècheresse. Ce coup d'eau nous assure aussi de passer l'hiver et le printemps à l'abri d'un étiage prolongé, les tourbières vont jouer leur rôle.
L'effet néfaste de ce coup d'eau est un ensablement très important, voire catastrophique, il y a du sable partout.
Les frayères sont détruites, la reproduction 2011 de la truite sauvage est perdue.
Ce sable est arrivé en masse dans les cours d'eau, des milliers de m³. Il est dû au lessivage des sols secs conséquence de la sécheresse. Ces quantités énormes de sable proviennent majoritairement des sols détériorés sans couvert végétal sous les rangées de résineux, mis à nu par les coupes à blanc et les andains placés parallèlement aux pentes. Cela est inadmissible, des précautions élémentaires pour éviter ces faits sont connues.
Certains forestiers ne respectent pas les consignes de préservation des milieux aquatiques et la catastrophe est là.

Il est à craindre en cette ère de changement climatique ( réchauffement et modification du cycle des précipitations ) que les répétitions d'étiages prolongées et les ensablements en période de frai auront pour conséquence la disparition de la truite fario sauvage.
Après la sécheresse de 2011, une nouvelle sécheresse en 2012 serait des plus préjudiciable pour la faune piscicole car nous ne disposons pas de nappe phréatique.

informations   2012

Niveaux:
Moyennes de l'année 2011      Mini 31 cm     Maxi 193 cm     Moyenne 51 cm

Année 2012       Mini                 Maxi              Moyenne
Janvier              64 cm             155 cm               96 cm
Février              53 cm               65 cm               57 cm  la Vézère, à Bugeat, a été gelée du 03/02/12 au 22/02/12
Mars                48 cm               65 cm               52 cm
Avril                 47 cm             177 cm               87 cm
Mai                  66 cm             137 cm               84 cm
Juin                 52 cm             100 cm                67 cm
Juillet 

Relevés:
Juillet 
01/07   51 cm    11/07     cm    21/07    cm     
02/07   51 cm    12/07     cm    22/07    cm     
03/07   50 cm    13/07     cm    23/07    cm      
04/07   50 cm    14/07     cm    24/07    cm   
05/07   64 cm    15/07     cm    25/07    cm  
06/07   58 cm    16/07     cm    26/07    cm  
07/07   56 cm    17/07     cm    27/07    cm   
08/07    cm    18/07     cm    28/07    cm   
09/07    cm    19/07     cm    29/07    cm
10/07    cm    20/07     cm    30/07    cm   
                                        

la-vezere-bugeat-niveau-1-77-m-auteur-g-o.jpg

la-vezere-bugeat-niveau-1-00-m.jpg

 

 

 

 

 

 

Après le déluge du mois d'avril, les eaux baissent et le constat est bien triste, du sable encore plus de sable. Une question se pose, ce sable a t-il fait disparaître les macroinvertébrés benthiques ? maillon indispensable dans la chaine alimentaire de la truite.
La truite sauvage du Plateau de Millevaches ne sera bientôt qu'un mythe.
Jadis, les habitants et les artisans du plateau pouvaient prélever par eau basse le sable qui s'était accumulé. Nous regrettons que cette pratique soit interdite, cela permettait d'enlever les plus grosses accumulations de sable.
Cette pratique douce sans nuisance pour la diversité aquatique était favorable à la vie de la rivière. Il serait souhaitable de l'encadrer, de la mettre en concordance avec la loi sur l'eau et d'autoriser son usage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Création de site Amiens

×